© MORGANE MONNERET

Le vincuit, héritage de la tradition bressane

Le vincuit, une marmelade unique

Ne vous y trompez pas, non le « vincuit » n’est pas une liqueur digestive mais bien une confiture sans une seule goutte d’alcool !

Alors, affabulateurs les bressans ? Non bien au contraire.

Quand la Bresse célèbre ses poires et ses pommes

La fabrication du vincuit toujours pratiquée aujourd’hui dans le cadre de fêtes dédiées, rappelle à nos neurones d’hommes modernes pressés, que nos ancêtres vivaient en osmose avec leur environnement et prenaient le temps. Dans la Bresse d’antan, rien ne se perdait. Quand les fruits du verger étaient tombés au sol et qu’ils ne pouvaient plus être consommés directement, ils servaient à la confection du vincuit. Il s’agissait alors d’utiliser les poires et pommes du verger mijotées une journée durant dans un grand chaudron de cuivre.

Plume et vanlage, deux étapes pour une recette unique

La préparation des fruits, appelée traditionnellement la plume, consiste à éplucher, écarteler puis découper en quartiers les poires et les pommes. Arrive ensuite l’étape de la cuisson. Afin d’éviter la caramélisation, il est indispensable de remuer à l’aide d’un pétouillon (grand bras en bois) sans arrêt et ce pendant près de vingt heures ! Un véritable rite social s’installait donc entre amis et voisins.

Les pots de vincuit étaient alors prêts pour la consommation d’une année.

Plus qu'à déguster le vincuit sur une bonne gaufre bressane !

La Fête du vincuit

Une journée festive entre tradition et savoir-faire locaux
Surprenez

vos papilles