© Extrait de « Fête des saveurs, Le meilleur de Georges Blanc »

Crêpes vonnassiennes

notre "Madeleine de Proust"

Vous connaissez sûrement la crêpe bretonne,
le plat emblématique de la Bretagne.

Ici, nous avons une variante à base de pomme de terre. Elle est présente depuis plus de cent ans dans les menus du célèbre restaurant de Vonnas, chez le Chef Georges Blanc.

PortraitPortrait Georges Blanc. Georges Blanc est un cuisinier étoilé au guide Michelin, ambassadeur de la gastronomie bressanePortrait de Georges Blanc, cuisiné étoilé à Vonnas. Ain.© Jean Bernard

Notre madeleine de Proust

En bons bressans cette crêpe s’est forcément retrouvée à votre table lors d’un repas de famille, et si vous ne la connaissez pas il est temps d’y remédier. Cette petite crêpe, aussi appelée crêpe parmentière, a été créée par Elisa Blanc, la grand-mère de l’illustre cuisinier aindinois, Georges Blanc à Vonnas.

Des crêpes à la pomme de terre

En février 1960, Paulette Blanc, belle-fille d’Élisa Blanc, est l’invitée de Max Mollaret du restaurant Le Vendôme pour ses semaines gastronomiques à Aix-les-Bains. Elle prépare devant les caméras de l’émission Reflets de Provence sa recette de crêpes à la pomme de terre. Salées, à base de purée de pomme de terre et allongées avec du lait pour former une pâte liquide, puis cuite à la poêle, les crêpes font l’unanimité !

La légende se met alors en marche.

Une crêpe 3 étoiles

Les crêpes vonnassiennes accompagnent à merveille notre délicieuse volaille de Bresse mais pas seulement. C’est une recette simple, gourmande et économique qui accompagne n’importe quelle viande. Reprise de génération en génération chez la famille Blanc, cette recette figure toujours à la carte du chef triplement étoilé et dans de nombreux restaurants bressans.

Une famille née sous une bonne étoile

Le restaurant « Chez la mère Blanc » est une institution familiale qui reçoit sa première étoile au guide Michelin en 1929 et la deuxième en 1931. Elisa Blanc, surnommée la mère Blanc, est nommée « meilleure cuisinière du monde » par le critique culinaire Maurice Edmond Sailland, dit Curnonsky, le Prince des gastronomes. L’auberge est reprise par Paulette Blanc, belle-fille d’Elisa Blanc et mère de Georges Blanc. En 1968, Georges Blanc succède à sa mère et obtient en 1981 une troisième étoile au Guide Michelin. La maison Georges Blanc est l’établissement le plus anciennement étoilé au monde, sans discontinuité, possédant encore trois étoiles.

Surprenez

vos papilles