© jcomp Freepik

Les gaudes célèbrent la farine de maïs torréfié

Du maïs pour tous !

En Bresse, beaucoup de choses tournent autour de la célèbre volaille, la gastronomie bien sûr mais pas seulement. Les paysages et les cultures sont tout autant marqués par cet élevage historique.

Ainsi le maïs apparait à la fin du XVIIème siècle et se répand tout au long du XVIIIème siècle améliorant la nourriture des volailles et confortant la tradition. Si les volailles dégustent le maïs, les habitants aussi.

Une petite louche de gaude, ça vous dit ?

La farine de maïs torréfiée délayée dans l’eau cuit longuement sur le coin du feu. La soupe épaisse à la belle couleur ocre se déguste généralement avec du bon lait frais versé sur la galette chaude. Consistant certes mais délicieux ! Cette pratique culinaire a valu aux bressans le surnom de « ventres jaunes ». A moins que ce ne soit pour leur tendance à se promener leurs Louis d’or cousus sur la ceinture. A chacun sa version.

La farine de gaude sous toutes ses formes

Aujourd’hui l’alimentation moderne diversifiée à quelque peu raréfié cette pratique. Mais nombre de boulangeries vendent encore la précieuse farine. On ne peut que vous conseiller d’aller faire un tour du côté de la boulangerie – biscuiterie Les Gaudélices installée à Tossiat. Goûtez les « Gaudrioles », ces petits biscuits à la farine de gaude. Salé ou sucré, c’est un régal !

Emportez un peu de Bresse dans votre cuisine

Dans les fermes, on aime bien retrouver le parfum d’antan quelques fois dans l’hiver. Et puis vous ne le savez peut-être pas mais les bressans sont créatifs. Plusieurs recettes ont été élaborées à base de farine de maïs, gaudrioles et autres fantaisies. Petit conseil : c’est aussi excellent en mode panure ! Une belle façon d’embarquez un peu de la Bresse dans votre cuisine. Vous nous en donnerez des nouvelles ?

Surprenez

vos papilles