img-name-mising

Motte castrale de la Griffonnière

Site et monument historiques, Patrimoine historique, Ruines et vestiges, Site archéologique, Donjon, Xe siècle à Villemotier

Gratuit
  • La Griffonnière, seigneurie possédée en 1330 par deux frères ODET et JEAN DE L’AUBEPIN, damoiseau surnommé Griffon d’où le nom de la Griffonnière.

  • Le titre de Seigneur de la Griffonnière n’apparut qu’au XVIème siècle. Le domaine fut vendu aux recteurs de l’Hôpital le 2 juillet 1720 par Gaspard De Branges. En 1789, l’Hôtel Dieu de Bourg-en-Bresse en est propriétaire avec le titre de Baronnie.

    Les mottes castrales connues sous le nom de « POYPES », nombreuses dans le département de l’Ain et plus particulièrement en Dombes, suscitent la curiosité. On leur attribuait des fonctions farfelues : tombes, habitats réservés aux fées, lieux de...
    Le titre de Seigneur de la Griffonnière n’apparut qu’au XVIème siècle. Le domaine fut vendu aux recteurs de l’Hôpital le 2 juillet 1720 par Gaspard De Branges. En 1789, l’Hôtel Dieu de Bourg-en-Bresse en est propriétaire avec le titre de Baronnie.

    Les mottes castrales connues sous le nom de « POYPES », nombreuses dans le département de l’Ain et plus particulièrement en Dombes, suscitent la curiosité. On leur attribuait des fonctions farfelues : tombes, habitats réservés aux fées, lieux de cultes gaulois… Aujourd’hui, grâce aux recherches archéologiques, on peut affirmer que les « poypes » furent des châteaux médiévaux édifiés à travers toute l’Europe entre le Xème et le XIIIème siècle.


    La poype de la Griffonnière que vous pouvez encore apercevoir, colporte une légende : elle abriterait un "cheval de bronze" enfoui sous les décombres des ruines du château de ces lieux.
  • Langues parlées

    • Français
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures
  • Toute l'année
  • Vendredi
    09:00 - 11:30
  • Samedi
    09:00 - 11:30