Les moulins d’hier à aujourd’hui

« Le moulin ne moud pas avec l’eau coulée en bas »

Voilà une expression populaire qui suggère de ne pas revenir sur le passé.

Et bien nous ne la suivrons pas, désireux de vous plonger dans l’histoire de la Bresse où les moulins sont légion.

Rien qu’à Bourg-en-Bresse se trouvaient pas moins de huit moulins !

Au commencement,
il y avait le pain

Nous parlons d’un temps où le pain était la base de l’alimentation, et on sait l’importance de la culture céréalière dans notre région.
Privilège seigneurial avant la Révolution le moulin a traversé les siècles et a su se moderniser. Avec l’ère industrielle et l’émergence de l’électricité, son usage évolue. Certains sont abandonnés, d’autres au contraire connaissent un nouvel essor.

Toujours prêts à en démoudre

Voici notre petite sélection de moulins qui s’offrent encore aux visiteurs.

Moulin de Veyriat à Lescheroux

Il est situé sur un canal de dérivation des eaux de la Reyssouze, régulées par un barrage ou déversoir. Il produisait de la farine à pain ainsi que pour le bétail. Il a officiellement cessé son activité en 1970.

Ce moulin est lié à l’ancienne Chartreuse de Montmerle, qui fut la plus belle et la plus étendue des huit chartreuses que comptaient la Bresse et le Bugey. Tout fut progressivement pillé ou détruit dès 1792, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le portail d’entrée.

Propriété privée, visible de l’extérieur uniquement.

Moulin de Bruno à Jayat/Foissiat

Bâti vers 1350 par des moines chartreux de Montmerle, il profite depuis des siècles des eaux de la Reyssouze, la rivière qui traverse la Bresse.

Il devient usine électrique de 1908 à 1918 puis à nouveau, moulin à farine. De 1969 à 2000, le moulin sera spécialisé dans l’alimentation animale.

Son propriétaire, Michel Darniot, en a fait un musée. Il présente le fonctionnement d’un moulin à blé d’avant 1900 avec la présence de huit 8 machines. Sur quatre niveaux : meules, cylindres, bluteries, monte-sac, élévateur, nettoyeurs… sont tous en fonctionnement.

Propriété privée. Visite sur réservation.

Moulin de Cézille, dit « moulin Gaud »

Il bénéficie lui aussi de la force motrice de la Reyssouze, autrefois jalonnée de 37 moulins, soit un tous les 2 km ! Il est caractéristique des moulins bressans, c’est-à-dire à cheval sur le cours d’eau.

Propriété de la famille Gaud dès 1880, il cesse son activité en 1977. Il est aujourd’hui aménagé en petit musée. Si le plus impressionnant reste sa grande roue à aubes, on peut également découvrir la scierie horizontale, le moulin à farine, la centrale électrique, la chambre du meunier…

Propriété privée. Visite sur réservation.

De découverte en découverte

Vous aimerez aussi