© Massimo Ripani

L'histoire de Marguerite d'Autriche

Une princesse pas comme les autres

« Fortune Infortune Fort Une »

Le destin éprouve fort une femme

Les histoires d’amour finissent mal en général

La princesse Marguerite d’Autriche, fondatrice du monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse aurait-elle pu signer la chanson des Rita Mitsouko si elle avait vécu au XXème siècle ? Pas vraiment, si ce n’est qu’elle n’a pas eu de chance du tout dans ses histoires d’amour.

Amour, gloire et fatalité

Quoi qu’il en soit, le monastère royal de Brou est bel et bien un hymne à l’amour…  Plutôt l’histoire d’une passion version Edith Piaf. Marguerite d’Autriche l’a fait édifier et l’a imaginé pour le grand amour de sa vie : Philibert le Beau Duc de Savoie. C’est un hommage au-delà du temps qui laisse intact l’image du jeune couple princier. La ville et son monument phare restent à jamais auréolés de cette histoire émouvante. Si Philibert n’avait pas succombé accidentellement en plein cœur de sa jeunesse à 24 ans, à la suite d’une partie de chasse, sa plus grande passion, le quartier de Brou de Bourg-en-Bresse serait tout autre. Peut-être aurait-il conservé sa modeste église paroissiale.

Dur, dur d’être une princesse

Après une répudiation (Charles VIII, futur roi de France) et un veuvage (Don Juan, infant d’Espagne), la jeune Marguerite d’Autriche épouse à 21 ans, celui qu’elle a connu à la cour de France enfant. Elle en garde un souvenir doux et ému. Elle le retrouve très bel homme. Nous sommes alors en 1501, Ils vivent trois ans d’absolu bonheur. La ville de Bourg-en-Bresse se souvient encore de l’entrée triomphale du couple admiré en ses murs.

La plus belle preuve d’amour

Mais la belle histoire se brise et Marguerite décide à 24 ans de rester définitivement seule. Philibert sera son unique amour.
Elle n’a alors de cesse d’imprimer dans la pierre les symboles de leur union.
Amusez-vous à compter les P et les M joliment reliés par le lacet d’amour…
Elle n’a de cesse d’enchanter l’église mausolée de beauté à couper le souffle. Les splendeurs du gothique flamboyant.
Elle n’a de cesse de représenter son couple mythique sur les magnifiques verrières.
Le tombeau de Philibert, à la moderne, magnifie le corps svelte comme endormi du bien-aimé
tout autant que son statut de chevalier puissant.
Le jeu de regard entre les deux époux d’un tombeau à l’autre ouvre une intimité émouvante.

Laissez-vous séduire par un monument qui incarne une sorte de romantisme inattendu

Denise ROBINOTPhoto de profil de Denise ROBINOT, Chargée de projets GIR & affaires à l'Office de tourisme - Bourg-en-Bresse Destinations Denise ROBINOT, Chargée de projets GIR & affaires
Denise, Chargée de projets GIR - Office de tourisme
Titre de la vidéo manquant
Légende de la vidéo manquante

Vous aimerez aussi